Slow wind

Tempo

Au bar de la Barbade,

Les garçons somnolents

Connaissent le secret

De cocktails de fruits gourds

Où nagent à rebours

Deux rondelles de rêve.

 

Au bar de la Barbade,

On sert des citrons lents,

Des vins si paresseux,

A la robe so late,

Que le temps de les boire,

Et c’est encore hier.

 

De braves cavaliers,

Au bras des bayadères,

Défient chaque seconde

De passer la première.

 

La valse encalminée

Sur la piste centrale

Oscille au coup par coup

De l’horloge céleste.

 

Les filles de par là-bas

Ont des baisers pointus

Qui ne sont pas promesses,

 

Qui ne sont pas non plus

Gages de servitude,

 

Qui sont consolation

Aux marins en souffrance,

Qui perdirent envie

De repartir jamais.

 

Au bar de la Barbade,

On voit des Loto-phages,

Le regard embrumé,

Ciller au nom d’Ulysse.

 

Au bar de la Barbade,

Plus d’un paie son écot

En laissant sur la table

Un poème oubliable

 

A jeter aux sirènes.

Les enfants vont trop loin

Avec leurs balançoires.

 

Le spectacle assombrit

L’horloger de passage.

 

Il dit savoir où mènent

Ces allées et venues.

 

Il en parle aux parents,

 

Les parents n’en ont cure.

 

L’horloger bras ballants

Retourne à ses pendules.

+33 6 79 30 98 95

  • Facebook - White Circle